• L'OISEAU DE NOËL QUI AVAIT PERDU SA VOIX

    Aujourd'hui, jour de Noël, le jardin est bien silencieux. Ce n'est pas un matin comme les autres certes, mais d'habitude un seul oiseau, suffisait à entraîner tous les autres et faire un vrai concert.

    Ce petit oiseau ressemblait à un rossignol, mais ce n'en n'était pas un, seule sa voix particulière en faisait le maître de chant de tous les autres oiseaux aux alentours à qui il apprenait ses vocalises.
    Seulement, il était vieux et ce matin justement, il cherchait désespérément à retrouver sa voix.
    Il s'apporcha alors de la fontaine pour écouter le clapotis de l'eau sur la margelle. Cela suffisait d'habitude à lui donnait le ton, mais malheureusement l'eau était gelée, et la fontaine presque sans vie...

    Tout malheureux, il décide alors de partir, emporté par le vent, jusqu'au bord de l'océan dans l'espoir, là-bas, de retrouver sa voix. Près du rivage, il écoute attentivement les vagues se briser contre les rochers. Mais ce grondement l'étoudit. Oh non, pense-t-il, c'est vraiment trop fort !

    Sur le port, l'oiseau entend déjà le cliquetis des haubans et le sifflement des voiles des bateaux de pêcheurs et qui rentrent  de leur voyage. Mais non, rien à faire, il ne chante pas comme ça.

    Sur la route, passe le petit train qui promène bien des voyageurs pour visiter la ville. La locomotive colorée s'arrête et fait tchi tchiiiii. L'oiseau sent ses plumes se hérisser. Oh, quel son ! Mais c'est épouvantable, jamais je n'ai chanté comme ça !!!

    Tout essouflé, il s'envole vers la belle branche d'un sapin majestueux, installé au centre de la place du village. C'est un magnifique sapin rempli de lumières cligotantes, de  boules de toutes les couleurs avec tout autour de lui une foule joyeusement animée.
    Une délicieuse odeur de pain d'épices au parfum de miel, d'écorces d'oranges et de cannelle monte jusqu'à lui. Il n'en faut pas plus à notre oiseau affamé pour s'enhardir et descendre de branche en branche, tout près d'un banc où étaient assi, papa, maman et un petit garçon haut comme trois pommes qui dévorait une tranche de gourmandise préférée de notre rossignol.

    Ismaël s'écria tout à coup : "Maman regarde,... un petit oiseau s'apporche de moi. on dirait qu'il me connaît et qu'il veut me dire quelque chose"

    -"je crois tout simplement qu'il a faim..."répondit maman.

    Alors, en prenant une toute petite voix, Ismaël chantonne tout en s'approchant doucement de l'oiseau ; il émiette patiemment sa part de pain d'épices et tendant la main, il parsème le sol de délicieux petits morceaux de gâteau. Il n'en faut pas plus à l'oiseau sans voix pour se dégourdir.

    Pic pic pic, le voilà qui grignote viement toutes les miettes déposées devant lui ; il se sent plus à l'aise. Il écoute la petite voix d'Ismaël, si douce et si claire.

    Mais oui, c'est ça pense-t-il, c'est ma voix ! Et d'un coup son gosier tout enroué se dérouilla, sa voix s'éclaircit et notre courageux rossignol, commence à pépier quelques notes, pour sortir enfin des vocalises toutes plus belles les unes que les autres.

    "- J'ai compris, dit Ismaël tout souriant, c'est l'oiseau de Noël."

    C'est ainsi que notre rossignol retrouva enfin sa voix et qu'à nouveau tous les oiseaux du jardin chantèrent à qui mieux mieux, la joie de Noël.

     

    auteur inconnu poème conte de Noël pris sur internet.



     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :