• Il est vrai que lorsque nous entrons dans une église, les uns s'attachent à regarder le coeur de l'église, d'autres la chaire du prêtre avec ses sculptures, certains passeront dans l'ordre le chemin de croix. Moi je m'attache a regarder l'ensemble de l'église et après je regarde toujours les vitraux qui sont en principe des oeuvres d'art ! j'ai toujours admiré le travail de ces maîtres verrier, qui restituent une scène ou une oeuvre avec toutes ces multitudes de couleurs ! Dans une église on s'attend à trouver des scènes bibliques sur les vitraux ce qui est tout à fait normal vu le lieux et là dans l'église Saint Pierre de Brouage qu'elle ne fut pas ma surprise d'y découvrir la naissance et la vie de la ville de Québec ainsi que la vie de leurs protagonistes.
    On doit remercie le Père Maxime Le Grelle car c'est grâce à lui que Brouage à renouer avec Quebec et c'est aussi grâce à ce Saint Homme qui est arrivé en 1970 et qui a beaucoup oeuvré afin que des vitraux contemporains non bibliques mais retraçant l'histoire de La Nouvelle France puissent être installés dans l'Eglise.

    Le premier vitrail  a été inauguré en 1982 et retrace la première installation française en 1604 par Pierre Dugua de Mons sur l'Île Sainte Croix qui fût un échec et où bon nombre de colons moururent de froid par manque de  bois et surtout d'eau potable. Ce vitrail est un don du Nouveau Brunswick. Je vous laisse admirer la finesse de cette verreries ainsi que les détails !

    Puis en 1983 est inauguré la deuxième verrerie qui retrace la fondation de Québec par Samuel Champlain en 1608. Cette verrerie est un don de la ville de Québec en souvenir de son fondateur. On y voit Samuel Champlain ainsi que l'Habitation de Québec à sa naissance.

    Puis en mars 1984 Le Père Maxime Le Grelle décède et son corps est inhumé en l'église même en novembre 1984 sous une dalle. Pour continuer son travail de rapprochement du Canada et de Brouage, le Mémorial de la Nouvelle France est créé dans le but de faire de l'église de Brouage une lieu de pélerinage pour "les Canadiens franco-américains".
    C'est en juillet 1991 qu'est inauguré la verrerie, offerte par qui retrace la naissance de Brouage. On peut voir en haut du vitrail au milieu de l'ancre l'année de naissance de Brouage soit 1555 créée par le sieur Jacques de Mons, seigneurs des lieux.


    En novembre 1991 soit très peu de temps après le troisième vitrail, est inauguré la quatrième verrerie qui représente l'Ontario au temps de Nouvelle France.C'est un don de la Province de l'Ontario.


    En 1995 c'est une verrerie qui rend hommage au premier évêque de la Nouvelle France, le bienheureux François de montmorency ou Monseigneur Laval et on donnera son nom à la ville de Laval au Canada. Cet homme  a été un grand défenseur des droits des  amérindiens pour éviter leur exploitation. On voit dans la partie supérieur de ce vitrail, la ville de Québec et son séminaire.



     En juin  2001 est inauguré le sixième vitrail, dont d'un mécénat canadien, qui évoque Québec passé et avenir. Cette inauguration se fait en présence de Madame Dianne Lemieux ministre d'état à la culture du Québec. On y voit une Colombe de la paix dans un coeur qui réunit deux continents !

     
    Et enfin en juin 2008 pour fêter le 400ème anniversaire de la ville de Québec, on inaugure le septième vitrail où Samuel Champlain à gauche est à côté de Paul Chomedey de Maisonneuve (fondateur de la ville Marie en 1642 alors que champlain était décédé)  bien que les deux hommes ne soient pas de la même génération.


    Et ainsi s'achève cette visite où deux pays La France et Le Canada ont en commun deux villes qui marchent main dans la main. De l'une de ces villes est parti un homme qui réalisa son voeu ! Construire une autre France par delà l'océan. Nos "cousins" canadiens sont nos héritiers ! C'est pour cela qu'on y parle le français ! avec un très joli accent !



    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique