• Nous arrivons à Brouage après avoir traversé le marais par une route très sinueuse. Ce marais a été pendant longtemps l'un des plus grand marais salants de la côte charentaise. Il a la particularité d'y accueillir plus de 150 espèces d'oiseaux dont la fameuse cigogne blanche. je l'ignorais mais nous sommes la deuxième région après l'Alsace à accueillir des cigognes. Et ce jour là nous l'avons rencontré, mais ce sera pour plus tard ....
    Quand on est à Brouage on a du mal à penser qu'au XVème siècle c'était un port très actif au  bord de l'océan !!! de là où nous sommes partis c'est à dire de La Palmyre jusqu'à Brouage ce n'était que l'océan !!! Plus de 3 km d'eau qui ont reculé ! c'est vrai j'ai peine à le croire !
    Voilà Brouage maintenant au milieu des marais. On remarque cette parfaite régularité des rues, on dirait qu'elles ont été tracées à la règle. Et que dire de l'oeuvre de Monsieur Vauban ? Tout simplement magnifique ! Une autre étoile pour une autre ville !
    (source : photo de la ville de brouage)
    Quand on vient à Brouage, le visiteur flirte avec l'histoire de France et ses légendes. Mais de cela je vous en reparlerai plus tard. Partons à la découverte de cette ville au maisons toute blanche.

    Nous empruntons "la route du Québec" et nous arrivons tout de suite à l'église Saint Pierre où je sais qu'un hommage est rendu à un enfant du pays parti très loin pour construire un nouveau monde.
    Cette église a été construite en 1608, comme cela est indiqué sur le haut de son portail et elle est dédiée à la Vierge.

    C'est une petite église toute simple presque dénudée mais quand on est à l'intérieur un charme s'opère sur le visiteur. Peut être est-ce dû à cette lumière et à ses pierres blanches, ou tout simplement peut être que l'âme de Sieur Samuel  Champlain, ce grand voyageur, plane en ces lieux. J'ai toujours admiré ces hommes et ces femmes qui ont un rêve pour l'humanité et qui le réalisent en mettant leur vie en danger.

     Alors pourquoi parler de Samuel Champlain dans cette église ?

    Tout simplement parce que c'est un enfant du pays, né à Brouage entre 1565 et 1570, on ne connaît pas la date exacte (les registres de Brouage ont été perdu dans un incendie), et qui c'était mis en tête de construire "Une Nouvelle France" au delà de l'Océan. Cette Nouvelle France, c'était Québec au Canada, qu'il a construit le 3 juillet 1608. L'implantation de cette Nouvelle France en Amérique du Nord, lui vaudra le surnom de "PERE DE LA NOUVELLE FRANCE". 


    Puis quand cette nouvelle terre lui fût confisquée en 1629 par les anglais, il est venu prier dans cette église, en promettant de faire construire un sanctuaire en l'honneur de Notre Dame de Recouvrance au Québec si celui-ci lui était rendu. Il fût exaucé et il s'acquitta de son voeu.




    Dans cette église sont retracées la naissance de cette 
    "Nouvelle France" sur de très grands panneaux ainsi que toute la vie de Samuel Champlain jusqu'à sa mort.  C'est un très bel hommage qu'est rendu à ce saintongeais.

    Mais en parcourant toutes ces pages avec attention, j'y ai rencontré un autre Saintongeais et royannais cette fois et dont on parle presque pas et pourtant...
    Pourrait-on parler de Samuel Champlain s'il n'y avait pas eu cet homme ?
    Cet homme est Pierre Dugua de Mons.

    REMONTONS LE TEMPS POUR COMPRENDRE.

    Brouage est née en 1555, et porte le nom de Jacopolis. Elle sera fortifiée en 1571 sous le règne de Charles IX roi très catholique. C'est donc une ville catholique au milieu d'un région protestante. Brouage ou plus exactement Jacopolis sera à plusieurs reprises de nouveau protestante (1570, 1580) et c'est pourquoi les historiens pensent que Samuel Champlain aurait pu naître pendant ces sièges d'où son prénom à connotation protestante.
    Son enfance est sans histoire et peu connue mais il sort avec une formation de navigateur et cartographe ainsi que dessinateur et rédacteur de textes. Entre 1595 et 1598, il s'engage dans l'armée du roi Henri IV où il en sortira Maréchal des Logis.
    Puis en 1599, il s'engage pour sa première expédition destination : "Les Indes Occidentales" (Antilles et Golfe du Mexique) pendant deux ans.
    Sa première expédition vers l'Amérique du Nord est en 1603 où il sert en tant que naviguateur pour une expédition de traite de fourures au Canada, et où il a comme assignation par le roi Henri IV d'établir avec la plus grande précision une carte "de la grande rivière du Canada" qui est Le Fleuve Saint Laurent.
    Au printemps 1604, Samuel Champlain participera en tant que géographe et cartographe à une seconde expédition conduite par Pierre Dugua de Mons et qui va les emmener jusqu'au sud-est du Canada. Cette expédition, sans femme ni enfant, est dans le but de tester les conditions d'accueil de cette nouvelle terre tant en climat que en relation avec les autochtones. Ce sera l'Acadie  sur l'île Sainte Croix, mais l'hiver y est trop rude et la colonie doit se déplacer à Port Royal lieu que Samuel Champlain avait repéré lors de sa première expédition.
    Mais le Roi Henri IV, doit enlever le monopole de la traite des fourures à Pierre Dugua De Mons et cette belle aventure se termine en 1607 et tous doivent rentrer en France.
    Cependant l'année suivante en 1608, Pierre Dugua Du Mons obtient du roi un financement pour la reconduction de la traite des fourures et après avoir vendu ses biens personnels, demande à Samuel Champlain qui devient son lieutenant en Nouvelle France, de repartir sans lui (car il doit protéger ses intérêts en France) pour y fonder une nouvelle colonisation à l'endroit où il jugera le plus approprié sur "La Grande Rivière de Canada". Et cet endroit sera le Québec où Samuel Champlain accostera le 3 juillet 1608 avec 27 compagnons.


    Voilà pourquoi, entre deux hommes, l'un est plus connu que l'autre ! Mais sans cet homme qu'était Pierre Dugua De Mons et qui a sacrifié sa fortune pour cette expédition, Samuel Champlain n'aurait peut être jamais existé ! je dis bien "peut-être" car je reste persuadée qu'un grand explorateur comme Samuel Champlain aurait tout tenté pour réaliser son voeux, mais ceci n'engage que moi, car c'était un homme de la mer, un homme de foi et d'espérance !

    Le prochain article sera : les dons du Québec à Brouage ! magnifique !




    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique